C’est un fait établi. Il ne fait pas bon gouverner un pays vivant sa crise la plus grave depuis les bombardements de Hiroshima et de Nagasaki de 1945. Mais que dire alors quand il est question de gérer une catastrophe nucléaire au cœur même de la centrale accidentée ? Voilà bien une situation plus délicate encore. C’est le sentiment qui nous assaille à la lecture du témoignage du directeur de celle de Fukushima Daiichi. Deux chercheurs ayant travaillé sur ce retour d’expérience répondent aux innombrables questions que ce document unique suscite. Deux scientifiques travaillant à l’Ecole des Mines, ce qui n’est pas moins intrigant.

Plus de détails via notre article.

Plan de la séquence

0’39’’ présentation des chercheurs et de leur laboratoire

3’37’’ quel objet d’étude de l’accident de Fukushima ?

8’30’’ quel récit des premières heures au cœur de la centrale ?

11’30’’ quel bricolage d’ingénierie ? Quelle perte de repères ?

15’00’’ qu’est-ce qu’une situation extrême ? Quels retours d’expérience ?

28’00’’ quelle surconfiance accordée aux installations nucléaires ? Quel impensable ?

35’10’’ quelle capacité de résilience ? Quels moyens pour y parvenir ?

44’37’’ quelle notion de sacrifice ? Comment s’y préparer ?

52’55’’ comment critiquer le nucléaire sans le remettre en cause ? Quel intérêt de l’étude de la catastrophe de Fukushima ?

Praesent vel, mattis leo. commodo consectetur id lectus nunc venenatis,